Comment un virus émerge chez l'Homme

Pour commencer, un contact en l'Homme et le nouveau virus est indispensable. Ce contact se fait bien souvent par l'intermédiaire de l'animal. Le plus souvent, le virus est éliminé par la personne infectée mais quelquefois, il va persister chez son nouvel hôte sous la forme ou non d'une maladie. Cette nouvelle maladie peut le cas échéant diffuser dans la population humaine et être responsable d'une épidémie liée à une nouvelle maladie infectieuse. Cette diffusion du virus définit une « émergence réussie ».

A la recherche d'une définition

Pour compléter ma lecture, je me suis rendue sur le site du Haut Conseil à la santé publique et j'y ai trouvé un rapport de 2011 qui reprend en préambule la définition d'une maladie infectieuse émergente donnée en 2006 par la Cellule Permanente des Maladies Infectieuses Emergentes (CP-MIE) du ministère français de la Recherche. C'est « un phénomène infectieux inattendu touchant l'homme, l'animal ou les deux. Il peut s'agir  d'une :

  • entité clinique d'origine infectieuse nouvellement apparue ou identifiée dont l'incidence augmente de façon significative.

  • entité pathologique infectieuse connue, dont l'incidence augmente dans un espace ou dans un groupe de population donné.

  • modification qualitative et/ou quantitative des caractéristiques de l'agent, de la maladie ou de la population touchée, et de son environnement.

  • maladie identifiée dont les conditions d'expressions deviennent favorables à son émergence. »

Cette définition, avec ses 4 items, est difficile à manier. Je préfère donc largement celle-ci, plus courte et plus simple à utiliser : une maladie émergente est une maladie dont l'incidence réelle augmente de manière significative dans une population donnée d'une région donnée et pendant une période donnée, par rapport à la situation épidémiologique habituelle de cette maladie. 

Facteurs favorables à l'émergence des virus

J.C. Manuguerra et A. Gessain reprennent ensuite les facteurs qui favorisent l'émergence d'un virus.

Certains facteurs sont liés à la plasticité du virus qui devient plus virulent ou plus contagieux à la faveur d'évolutions génomiques. C'est ce qui arrive lors d'une pandémie grippale : après le passage d'un nouveau virus grippal chez l'Homme, pendant quelques semaines, des mutations génomiques sont observées qui confèrent au virus une plus grande contagiosité.

Si le virus est transmis à l'Homme via un vecteur (moustique par exemple), l'émergence peut être associée à une adaptation du vecteur qui colonise par exemple un nouvel environnement . C'est ce qui se passe avec le Chinkungunya et l'augmentation de l'espace géographique occupé par le moustique-vecteur, Aedes albopictus.

De nombreux facteurs favorables à l'émergence des virus sont liés à l'Homme :

Les modifications des habitudes de vie : l'usage de drogues injectables a permis l'émergence du virus de l'hépatite C à la fin des années 1960 dans les pays occidentaux, par exemple.

L'augmentation de la susceptibilité de l'hôte : les personnes porteuses de maladies chroniques, les traitements immunosuppresseurs rendent les personnes atteintes plus sensibles aux maladies infectieuses.

Les changements climatiques, la mondialisation des échanges commerciaux et de loisirs, l'urbanisation et l'augmentation des densités de populations sont autant de facteurs qui favorisent l'émergence des virus. Airplane

SRAS, Ebola ou Poxvirus, des exemples d'émergences réussies

Dans la dernière partie du livre, les auteurs reviennent sur plusieurs exemples d'émergences virales réussies ces dernières années. A chaque fois, les aspects virologiques et humains sont détaillés montrant que l'émergence si elle est souvent le fruit du hasard peut être contrôlée rapidement.

Ce que j'ai bien aimé dans ce livre c'est que les aspects virologiques sont traités avec rigueur et qu'il montre bien l'importance des connaissances en sciences humaines dans l'évolution des maladies infectieuses, virales en l'occurrence. Ce livre démystifie les phénomènes d'émergence et montrent l'importance de la veille sanitaire. Il souligne indirectement l'importance de la recherche en virologie qui permet de caractériser puis de surveiller les virus et leurs évolutions.

Pour aller plus loin 

le rapport du Haut Conseil à la Santé Publique daté de 2011 : Leport Catherine et Guégan Jean-François (sous la direction de). Les maladies infectieuses émergentes : état de la situation et perspectives.

* L'auteur n'a aucune action chez Amazon mais sur le site Que Sais Je des éditions PUF, la référence du livre n'existe pas...