Pourquoi de ces deux mots ?

Virologue, c'est une racine grecque alors que virologiste c'est latin. Ces deux mots naissent en … 1970 et désignent un spécialiste en virologie, d'après le Robert 2014. Certains prétendent que les virologues sont de formation médicale et les virologistes des scientifiques. Si cette séparation existe réellement, il faut bien l'admettre, je ne la reprends pas pour moi. De formation médicale, je suis aussi une scientifique avec ma thèse de doctorat et mon travail de recherche. J'apprécie particulièrement de partager une activité médicale à des préoccupations de chercheur et je m'enrichis chaque jour de côtoyer mes collègues biologistes et scientifiques : nous sommes autant les uns que les autres des spécialistes des virus.

Un virologue, c'est quoi ?

Donc, par définition, c'est un spécialiste des virus. En pratique, ça peut être un chercheur qui, dans son laboratoire, fera des expériences pour tenter de comprendre comment tel ou tel virus se réplique, comme il infecte plutôt certaines cellules et pas d'autres. Ça peut aussi être un chercheur qui testera des molécules naturelles ou non pour évaluer leurs propriétés antivirales, qui essayera de synthétiser des molécules adaptées spécifiquement à la structure d'une protéine ou enzyme virale pour bloquer sa fonction.

Un virologue, c'est aussi un médecin ou un pharmacien, qui fait le diagnostic et le suivi des infections virales au quotidien soit dans un laboratoire hospitalier, soit dans un laboratoires d'analyses médicales de ville. Il peut donner des conseils pour affiner un diagnostic, pour adapter un traitement, pour suivre l'évolution d'une pathologie.

Viirologie moléculaire au CHRU de Lille

A partir des ces deux principaux métiers, il y a les épidémiologistes qui étudient et décrivent les épidémies virales, les experts internationaux pour telle ou telle maladie virale, les historiens de la virologie et certainement beaucoup d'autres virologues spécialisés que je n'ai pas cité.

De mon côté, j'ai le privilège d'assurer différentes fonctions : médecin pratiquant en CHU dans un laboratoire de virologie, chercheur (j'ai étudié plusieurs virus : cytomégalovirus, virus de l'hépatite C et entérovirus, je me lance dans l'étude des coronavirus) et, pour restituer mon expérience auprès des plus jeunes, j'enseigne la virologie à la faculté de pharmacie de Lille.

Ma paillasse au soleil

Alors pour conclure, je reprends la définition du Robert édition 2014 :" virologiste, on dit aussi virologue" et réciproquement. Et comme je dis aux étudiants, Vive la Virologie !