L'internat de biologie médicale se déroule sur 4 ans pendant lesquels l'étudiant doit valider des stages de 6 mois dans les différentes spécialités de biologie médicale (hématologie, bactériologie, biochimie...), valider le diplôme d'études spécialisées (DES) de biologie médicale, préparer son mémoire de DES et sa thèse d'exercice. Souvent, le mémoire de DES et la thèse d'exercice sont fusionnés. A l'issue de ces 4 ans et de la soutenance de la thèse d'exercice, l'étudiant prête le serment d'Hippocrate et devient médecin spécialisé en biologie médicale.

Pour mon premier stage, je serai interne en hématologie au CHRU de Lille, dans le service du Pr Cosson. J'étais très motivée : j'hésitais entre une spécialisation en hématologie ou en bactériologie... J'ai rapidement déchanté! La formation des internes au CHRU n'est pas du tout adaptée à la formation de débutants : trop spécialisé, trop pointu, pas assez de contacts avec les cliniciens. J'ai bien failli arrêter mon internat. Heureusement, j'étais entourée de co-internes plus anciens qui m'ont très vite conseillé d'aller faire un tour "en périph'" pour me confronter au "vrai" métier. J'ai suivi leurs conseils et suis partie au CH de Tourcoing : le métier m'a alors vraiment plu et je n'ai plus voulu faire autre chose.

L'hôpital Huriez sous la neige

Pendant mon internat, j'ai donc travaillé à Tourcoing pendant 1 an et à Lens pendant 6 mois. Durant ces deux stages, j'ai rencontré des biologistes qui ont pris du temps pour me former, répondre à mes questions, m'accompagner pour apprendre les gestes, les techniques, les interprétations. J'ai fait un bout de chemin avec des techniciens souvent motivés et intéressés par leur métier, prêts à faire tout leur possible pour aider à la prise en charge des patients. J'ai croisé des cliniciens consciencieux, attentifs avec lesquels j'ai pu confronter mes connaissances en biologie à la pratique clinique. J'ai aussi travaillé avec des gens fainéants, désagréables ou incompétents mais je préfère ne pas me souvenir d'eux.  

Pendant ces 4 ans, j'ai abandonné l'hématologie et la bactériologie pour m'intéresser à la virologie. Je trouvais surprenant qu'il y ait encore des virus qu'on ne connaissait pas : il y avait donc de nouveaux virus à découvrir, de nouveaux traitements, de nouvelles prises en charge... Et j'ai pensé un peu naïvement qu'il y avait une place pour moi! Ca n'a pas été simple mais je me suis accrochée et j'ai fini par me faire une place!

Le CHRU de Lille au printemps

Ces 4 années ont été une période d'apprentissage passionnante, une période de rencontres très importantes pour ma formation et pour ma façon de considérer mon métier. Pendant ces quatre années, j'ai aussi fait mes premiers pas dans le monde institutionnel de la médecine universitaire. J'ai rapidement réalisé qu'il faudrait être prudente, tenir à mes convictions et savoir m'entourer de gens sur lesquels je pourrai compter.